// De Cayenne à Belem

CAYENNE // 1 départ précipité // 3h00 de voiture // 10 arrêts forcés // St Georges-de-l’Oyapoque // 1 pont fermé // 15 min de pirogue // 1 t-shirt mouillé // Oiapoque // 20min de marche // 18h de bus // MACAPA // 28h de bateau // BELEM

Cayenne

1 départ précipité, dans le speed, à l’arrache, à la nous quoi ^^ (Même pas pris de photos de départ, etc..) ça commence bien… -_-‘ Oui bon, on était pas prêt, d’ailleurs on a forcément oublié des trucs (pauvre eytan… son doudou et ses semelles, parents indignes!)

3h00 de voiture avec le tonton pour arriver à la frontière Brésilienne… (il a eu la gentillesse de nous emmener =D). La route Cayenne-St George-de-l’Oyapock est plutôt bonne, des montées, des descentes, des virages à travers la forêt Amazonienne (dire qu’on a voulu le faire en vélo… les pédales haha). Cette route c’est aussi des stands de fruits au milieu de nul part et des voitures cramées… (bin oui, c’est tellement plus simple de brûler une voiture qui ne fonctionne plutôt que de la remorquer… Merci l’écologie -_-‘)

10 arrêts forcés, car apparemment la voiture n’avait pas super envie de nous emmener (la sécurité apparemment…), c’est important de le dire, car on a quand même un peu la poisse niveau véhicule ^^ (affaire à suivre)

St Georges-de-l’Oyapock

1 pont fermé, oui parce qu‘on a le nez! Il est « enfin ouvert », après beaucoup d’attente (au moins 15 ans), on a de la chance que l’ouverture du pont ce soit faite 1 mois avant. Mais nous on y va, tête baissée, sans savoir s’il est bien ouvert tous les jours! Ba on aurait dû regarder, ça nous aurait évité de nous pointer devant un dimanche  -_-’ En même temps quelle idée sérieusement… Bref, demi-tour pour prendre la pirogue!

15 min de pirogue qui nous ont fait passer sous le (***) pont! ^^ À peine sommes nous descendus de la voiture du tonton que les sacs sont déjà partis du coffre pour être chargés sur l’embarcation (d’ailleurs voir nos sacs partir comme ça sur les épaules des bonhommes, on est pas super sereins…), ils nous demandent aussi d’office si nous voulons un 4X4 pour aller à Macapa… Haha bien organisé =P mais non pour nous se sera le buuuuuus =D (c’est chelou de se réjouir de passer 13h dans un bus, sur une route clairement défoncée, en pleine saison des pluies, avec donc une grande chance de s’embourber, haha la belle aventure ^^). Le t-shirt mouillé c’est pour Eytan, qui est obligé de toucher à tout, donc de mettre sa main dans l’eau et je ne sais par quel tour de magie il a réussi a être trempé ^^ 

La traversée est vraiment agréable… De chaque coté du fleuve se dresse la forêt sauvage et nous commençons à apercevoir au loin un petit port… (Port, embarcadère…??^^)

On paye une fois arrivé et taadaaam nous voici sur le sol brésilien! Prochaine étape être en règle!

Oiapoque

20 min de marche pour remonter l’aller principale jusqu’au bureau de la police fédérale pour faire tamponner les passeports. Ici tout à l’air plutôt calme voir vraiment très calme (peut être parce que c’était un dimanche^^), il y a pas mal de déchets partout, nous ne saurons pas si c’est toujours comme ça ou si c’est suite aux manifestations qu’il y a eu quelques jours auparavant… Nous ne découvrirons pas beaucoup de chose sur cette petite ville, notre passage sera finalement assez rapide (sans compter l’attente à la gare^^). Arrivé au bureau de police, une jolie policière nous demande seulement combien temps nous souhaitons rester au Brésil, elle rentre dans le bureau et ressort 5 min plus tard… affaire réglé! Efficacité =P

 Le bus est prévu pour 17h, nous avons un peu le temps (3h) pour rejoindre la gare routière (rodovario) que l’on pensait faire à pied (warriors), mais le super tonton à appelé un taxi (début de voyage bien royal dis donc) =P

Tickets de bus achetés, heureusement que l’on a pas traîné il est un peu plus tôt que prévu, ce n’est pas la compagnie que l’on pensait prendre… Ba non, on est dimanche, pas les mêmes horaires… quelle idée aussi de partir un dimanche… ^^  Elle est un peu plus chère et un peu moins bien, nickel quoi XD Aller, on a quand même le temps de manger (nos salades mexicaines en boite), de jouer quelques parties de Uno et de voir les résultats de la présidentielle (en brésilien). On ne saura les pourcentages que 3 jours plus tard, avec le suspens d’avoir bien compris, surprise surprise… Au top ^^

18h de bus sur la route BR156, non pardon de rallye!! (En même temps on nous avait prévenu!) Oui parce qu’après un certain degré de secousse on ne peut plus appeler ça un bus, non non… Bon malgré tout on arrive à bien dormir (bon pas pour tous apparemment haha!), puis le bus n’était pas rempli, donc on a bien pu s’étaler… tout en faisant des sauts sur les sièges (ouais on décolle littéralement de celui ci… pour les plus légers hihi) et en se demandant aussi si on allait pas décéder à un moment donné vu l’allure à laquelle on allait! (chelou cette phrase) Mais non! Trop balaise, tout se déroule très bien… Sauf peut-être le « PAAAAAA », du moteur en plein milieu de la nuit… Nous voila donc embourbés avec un bus qui fonctionne beaucoup moins bien (il a trop forcé et paf ça fait des chocapics…), 5h de calme pour doooormiiiiiiiiir, oui faut toujours voir le bon coté des choses mouhahaha! Il a fallu attendre des renforts (qui ne devaient pas être à coté…) Il faut tout de même remarquer que les conducteurs sont sacrément habitués à cette route (qui n’est faite que de terre rouge), car plus d’une fois ils s’en sont sortis solo alors que le bus était biiiiien embourbé! Dans le bus on rencontré Luis, un péruvien qui a vécu en Guyane (donc parle super bien français),   quelqu’un d’incroyable qui nous a donné pleins de supers bons conseils!! Il nous a notamment négocié le taxi pour aller au port de Santana pour prendre le bateau! (les prix pour touristes vous connaissez?) là, une fois encore on n’avait pas du tout prévu de prendre le taxi, mais bon pris dans les circonstances, on a laissé faire, autant que du coup nous l’avons partagé avec lui… Une super chouette rencontre! (petit regret tout de même ne pas avoir vu la ligne équatoriale à Macapa…)

Macapa

Cest la capitale de l’État de l’Amapá, Et la seule ville du Brésil à être traversé par la ligne équatoriale! Ligne que nous n’avons même pas pu aller voir (oui nous avons suivi notre ami péruvien qui nous a négocier le prix du taxi, tout c’est passé très vite, de vrai novice…), bref un peu dégouté de ne pas avoir vu l’obélix et la ligne qui à été contruite pour la symbolisé… On voulait faire tenir un oeuf en équilibre nous –‘ (oui grâce à l’intensité du champ magnétique c’est possible! Apparement… arf)

28h de bateau… ou plutôt de bateaux… Car on en a pas pris un mais deux… C’était ça ou attendre le lendemain 16h! Le voyage avec le transfert coûtait un peu plus cher, mais sur les bons conseils de notre ami péruvien (que nous avons rencontré dans le bus), nous avons réussi à négocier avec le capitaine (oui il faut voir directement avec lui et surtout pas payer à l’espèce de guichet en arrivant au port, c’est plus cher, ils prennent une com’), donc au final il n’y avait pas grande différence, sauf le fait que l’on partait le lendemain à 7h (ce qui nous permettait de dormir à bord du bateau le soir même, ça économise une nuit ;-P). D’ailleurs à ce sujet, nous avions lu qu’il ne fallait jamais faire cela, sous peine de se retrouver avec un couteau sous la gorge et de ce voir piquer tous ses bagages… Mais sur place, tous nous disais qu’il n’y avait aucun danger… On c’est méfié mais on le sentait bien, puis sur le bateau il y avait pleins d’autres gens (supers sympas d’ailleurs…), peut être est ce le fait que ce soit un beaucoup plus petit? en tout cas il ne nous est rien arrivé et nous avons passé une super nuit (presque si Eytan n’avait pas manqué de se casser la figure de son hamac toutes les 5min!! ‘faut quand même le faire!! … Ou alors c’est peut être à cause du champ magnétique? X’D), d’ailleurs le bateau ne sert pas à manger quand il n’est pas en marche, donc prévoir un petit ravitaillement!

Oh, avant d’arriver au port, il faut penser à passer à la banque car pour payer le bateau c’est seulement en liquide!(…les boulets) Ça évitera un aller retour à la banque… D’ailleurs c’est faisable à pied pour y aller pas besion de taxi 😉 et attention à ceux qui proposent leurs services pour porter les bagages (en chariote et ils ne proposent pas vraiment en fait, ils prennent point bar^^), c’est pas gratuit 😉 si toute fois cela semblait indispensable, le prix qu »ils proposent est facilement divisible par 3…

Dans le bateau, le mieux est de se mettre au milieu du milieu (je ne sais pas si c’est la même chose pour le grand mais je pense…). En gros pas en bas, c’est très bruyant, pas trop à coté des toilettes (pas besoin de faire un dessin) et pas trop prêt de l’escalier qui mène en haut (au niveau du bar, musique à fond toute la journée)!

Plus ça va plus on est serrés, tout le monde arrive, le départ est proche… 

Le trajet est vraiment agréable… À bord, l’ambiance est super… Les enfants courent partout (au grand bonheur d’Eytan, mais un peu moins de sa tête… Se cogner 3 fois au même endroit franchement… ah non c’est « bateau boite de sardine qui est nul parce qu’il à des bords »… Ah oui pardon…), la musique en fond, le vent chaud…

Le paysage est vraiment sympa (vite monotone tout de même), mais c’est agréable de rester regarder le fleuve car de temps à autre on y voit  des enfants (très jeune parfois) se balader sur leur barque (forcément on se sent obligé de faire coucou ^^), on peut aussi observer un système d’embarquement/débarquement assez incroyable… Ils viennent des berges avec un petits bateau qu’ils fixent au plus gros (avec des cordages) et c’est ainsi que l’on peut voir des personnes monter et descendre pour rejoindre les carbets (un abri de bois sans mur typique des cultures amérindiennes) ou l’inverse (c’est assez surprenant)! ils font de même pour les marchandises!

Une journée qui rime avec sieste, uno, essais de conversations (oui va falloir s’habituer à l’accent, c’est incompréhensible ^^)… Au début nous étions très méfiants, suite aux nombreuses lectures et retours d’expériences, puis petit à petit on allait manger tout les trois ensembles (oui avant il y avait toujours quelqu’un près des sacs! parano? …nooon…) mais franchement, on se sent vraiment en sécurité… On pense même que tout le monde jette un œil sur les affaires des un et des autres… C’est chouette =)

Un truc cool aussi: Le café du matin est offert, en plus il est sucré à la perfection =P (‘faut aimer le sucre au brésil haha), il y a des fontaines d’eau mises à disposition aussi (on s’est aussi méfiés de ça… On a testé l’eau avant de donner à Eytan pas de problème au toilette, tout va bien^^) c’est de l’eau de source mise dans des gros bidons de 20L, on en voit en fait partout au Brésil et c’est beaucoup beaucoup plus économique que d’acheter des bouteilles (qui coûte une vraie blinde!) Bon je ne sais pas si c’était une bonne idée de lui dire qu’il pouvait la boire, car après ça il n’a pas arrêté de remplir des verres et d’en donner à tout le monde sur le bateau… C’est mignon… Au début XD

Les repas sont très bons à bord, nous avons goûté au fameux « riz-pâte-haricot-poulet », qu’il y a « partout », c’est super bon… 1, 2, 3 fois… à la 100ème rien ne va plus XD Bref on mange bien à bord ^^

Vers 22h, on a dû changer de bateau, pour un beaucoup beaucoup plus gros… c’est littéralement une usine… Une quantité monstre de hamacs accrochés (j’aurais dû compter^^)! Il faut juste trouver une place, sans déranger les autres passagers qui dorment… La clairement, vu les regards qu’ils nous lancent on a l’impression de faire chier, voir d’être une bête de foire… Pas kiffé cette sensation… Hamacs accroché dodo! (et là je lève les yeux… Des araignées, pleins d’araignées… Meilleure technique d’attaque, ne pas la (les) quitter des yeux! …et s’endormir en la regardant faire sa toile… voila voila^^!) Au matin, pas de petite bête à 8 pattes sur la tronche, tout va bien! Bon en plein jour, le bateau est beaucoup plus accueillant =) La sensation de la veille s’envole, top! Mais on ne va pas tenter le diable tout de même, on désigne le surveillant des sacs, le temps que l’autre aille chercher le petit déj’! Ce sera café au lait (hmmm j’adore ce pays!!), pomme, petit (petit) sandwich aux œufs et un gâteau (aux œufs?), c’est pas mal 😉 Et hop, douche dans une vrai douche! (Oui sur l’autre t’es vraiment collé aux toilettes… Tu te fais à l’odeur à force haha) Ah oui au brésil, les douches c’est froid… (des fois vraiment vraiment très froid) après vu la température extérieure c’est cool (sauf pour les frileux… Genre Eytan^^), mais tout de même, quand la chance ce présente d’en avoir une chaude, olalala le bonheur ^^! Peu de temps après nous voyons la ville à l’horizon, il est temps de préparer les affaires!! =D

3 p’tits trucs à faire à Macapa: 

  • L’obélisque et la l’espèce de muret qui symbolise la ligne équatorial
  • Le musée de la forteresse de San Jose

Belem

Cette ville est considérée comme la porte d’accès au nord du Brésil et surtout de l’Amazonie grâce à son port d’où partent les bateaux vers Manaus en remontant l’Amazone.
C’est aussi une des villes les plus anciennes du Brésil puisqu’elle a été fondée en 1616 par les Portugais qui souhaitaient défendre cette région des attaques des Français, des Hollandais et des Anglais également intéressés par ce point stratégique en Amérique du Sud! (Perdu blraaa)

Nous voila à peine sorti du bateau que l’on se fait harponner par les taxis… NOOOOOOON, plus de taxi, jamais!! Du coup on ne sait pas où on va mais on y va, à pied… Sous un soleil de plomb, nous sortons du port par un grand portail, au loin nous voyons de hauts immeubles… Le centre peut-être? (oui parce qu’on a pas internet et pas de carte de la ville non plus =P) Nous voyons un chemin le long d’un canal qui y mène (presque en face de la sortie), pas mal de passage, femmes avec enfants… Nous demandons à des habitants du coin, mais non ça craint! (c’est bien, on a le nez^^), super sympa, il arrêtent pour nous un taxi pirate, qui semble un peu louche au premier abord mais ne pas se fier aux apparences, il nous dépose à bon port avec un grand sourire!  Objectif: manger et trouver du wifi gratuit! On galèrera pas mal à travers dans les rues blindées de monde, en déambulant avec nos gros sacs! Mais on ne sera pas indifferent aux odeurs de plat mijoté dans la rue, cependant c’est notre première grande ville, réputé comme un peu dangeureuse, nous ne nous attarderons donc pas avec nos maisons sur le dos… Ouf, après mainte demande nous trouvons un toit et du wifi gratuit! Juste avant une méga averse… (et pas la petite averse bretonne haha!)! Merci à la Estação das Docas! Après recherche et renseignement nous trouvons un logement (Hostel494)! Hop c’est partie pour 3 p’tits km à pieds =D Un bon repas, une bonne nuit de sommeil, un super p’tit déj’, une

bonne balade au Mercado Ver-o-Peso sur les rives de la baie de Guajará, on le repère immédiatement à sa belle structure métallique qui se détache du reste du paysage! On y trouve des étals de poissons, de fruits tropicaux, de légumes, d’épices et bien d’autre! Nous sommes également allé voir pour prendre les billets de bus pour Sao-Louis, trop de la chance il y a une promo, bémol c’est 1h30 plus tard, ok il faut courir! En rentrant forcément on c’est pris une méga averse de malade, il fait froid, on est trempé, plus aucun vêtements de propre, nous avions mis du linge à sécher mais eux aussi ont pris la flotte! Grr (Bon on avait quand même une tenu sèche, mais la dernière!! Pas le choix à Sao-Louis il faut que l’on trouve une laverie!) Nous partons donc le soir mêmes, les fringues mouillés fermé dans un sac, hmmm ça sent les dégâts et des bonnes odeur à l’arriver… Sympa…

3 p’tits trucs à faire à Belem:

Mercado Ver-o-Peso, le Marché Ver-o-Peso est un des principaux sites touristiques et culturels de la ville puisqu’il accueille également la plus grande foire aux livres d’Amérique Latine.

Estação das Docas, on y verra les anciennes grues qui chargeaient et déchargeaient les bateaux vennant du fleuve ou de l’Océan Atlantique, ainsi que quelques machines conservées dans les trois hangars métalliques datant du du 19ème siècle. Il y a aussi un terminal pour les bateaux se dirigeant vers l’île Marajó et faisant des excursions sur l’Amazone! (Et de la wifi gratuite^^)

La Cathédrale Métropolitaine, sa façade de style Baroque Pombal et le corps de l’édifice de style Rococo et neo-classique, la Cathédrale Métropolitaine s’inspire du modèle des églises de Bologne, la ville d’origine de Landi.

3 p’tits prix:

  • PIROGUE St george -> Oiapoque: 15R$ (4€) 
  • BUS Oiapoque -> Macapa: 115R$ (30€) 
  • TAXI Macapa Rodovario -> Santana Port : 60R$ (16€)
  • BATEAU Macapa -> Belem: 130R$ (34€)
  • SUR LE BATEAU Repas: 13R$ (3,5€) & P’tit déj: 5R$ (1,50€) 
  • TAXI PIRATE Belem Port -> Centre: 5R$ pour trois 
  • HOTEL Hostel 494: 110R$ (30€) pour trois, chambre privé, salle d’eau commune, super p’tit déj’

(Prix par personne et arrondi)

Laisser un commentaire